Schmitt___Oscar_et_la_dame_roseEric-emmanuel SCHMITT
Oscar et la dame rose

Albin Michel - 2002 - 100 pages (Emprunt médiathèque)

Résumé de l’histoire

Oscar, un enfant de dix ans, a le cancer et vit à l'hôpital pour enfants. Il lui reste douze jours à vivre seulement. Mamie Rose, la « dame rose », vient lui rendre visite tous les jours à l'hôpital. 

Elle l'encourage à écrire des lettres à Dieu et à vivre pleinement ses derniers jours. Grâce à Mamie Rose qui noue un très fort lien d'amour avec lui, Oscar conte ses douze derniers jours à vivre dans des lettres adressées à Dieu. Mamie Rose lui avait dit que chaque heure était égale a un an. Et il est mort à 110 ans.

4ème de couverture

Voici les lettres adressées à Dieu par un enfant de dix ans. Celles-ci ont été trouvées par Marie Rose, la dame qui vient lui rendre visite à l'hôpital pour enfants. Elles décrivent 12 jours de la vie d'Oscar, 12 jours cocasses et poétiques, pleins de personnages drôles et émouvants.

Ces 12 jours seront peut être les 12 derniers. Mais grâce à Mamie Rose qui noue avec Oscar un très fort lien d’amour, ces douze jours deviendront légende.

.

Oscar et la dame rose est la troisième partie du « Cycle de l'invisible ».

"Le cycle de l'Invisible" est un cycle de quatre récits qui traite des religions. Il comprend 4 titres :

· 
1997 : Milarepa
· 
2001 : Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran
· 2002 : Oscar et la dame rose
· 2004 : L'Enfant de Noé

Éric-Emmanuel Schmitt continue d'écrire pour "Le cycle de l'Invisible". Il a déjà annoncé qu'il travaille au cinquième volet, et qu'il compte encore en écrire trois après celui-là.

Ce livre a été adapté au théâtre en 2002 avec Danielle Darieux dans le rôle principal, rôle pour lequel elle a d'ailleurs obtenu un Molière.

Mon avis :

Un livre très court, mais intense. J’ai adoré… C’est touchant, c’est émouvant, c’est mignon, c’est marrant, c’est triste… J’ai souris de nombreuses fois en lisant ces lettres écrites par un enfant de 10 ans, avec son franc parlé, pur, innocent et juste d’un enfant… J’ai souris tendrement, j’ai souris de bon cœur… et… à la fin, alors que je connaissais parfaitement l’issue du livre, (puisqu’on la connaît dès les premières pages, on s’y attend donc, on ne doit pas être surpris), et bien, la dernière page, j’ai eu une montée de larmes qui m’a saisi d’un coup… un mélange de tristesse, et de bonheur ! Tristesse parce que je me suis attachée à ce petit garçon, tristesse parce que je suis déçue que le livre soit déjà fini, j’aurais voulu en lire encore et encore des lettres, bonheur d’avoir « partager » les dernières joies de vivre pleinement d’Oscar, bonheur d’avoir passé un excellent moment de lecture… Tout au long du livre un mélange de sentiment se sont chevauchés, la dernière page, ce fut pour moi une explosion de sentiments divers et variés, opposés… Tout ce qu’il faut pour en faire un réel coup de cœur.
Je ne manquerais pas d’aller me procurer sans aucune hésitation les autres titres de la série.

6/5 ! I love you  A lire... et à relire !....

un court extrait :

"Ecrire, c'est rien qu'un mensonge qui enjolive. Un truc d'adultes. La preuve? Tiens, prends le début de ma lettre : "Je m'appelle Oscar, j'ai dix ans, j'ai foutu le feu au chat, au chien, à la maison (je crois même que j'ai grillé les poissons rouges) et c'est la première lettre que je t'envoie parce que jusqu'ici, avec mes études, j'avais pas le temps", j'aurais pu aussi mettre : "On m'appelle Crâne d'Oeuf, j'ai l'air d'avoir sept ans, je vis à l'hôpital à cause de mon cancer et je ne t'ai jamais adressé la parole parce que je crois même pas que tu existes."".

"Regarde chaque jour le monde comme si c'était la première fois."

 

.