Xinran

Xinran


Biographie et bibliographie

Xinran est née en 1958 à Pékin, elle grandit dans le contexte dramatique de la révolution culturelle. Ses parents sont jugés « réactionnaires », elle et son frère sont alors séparés et confiés à un orphelinat militaire.

Devenue journaliste et recrutée en 1980 par la radio de Nankin, elle lance en 1989 une émission intitulée Mots sur la brise nocturne qui passera chaque soir pendant 8 ans. Les femmes chinoises sont invitées à venir parler de leurs problèmes personnels. Cette émission remporta un grand succès et lui permis de récolter un grand nombre de témoignages de femmes.

En 1997, épuisée et impuissante, elle immigre à Londres où elle est journaliste pour le Guardian.

En 2002, encouragée par un agent littéraire connu, Toby Eary, Xinran écrit son premier roman, chinoises, qui regroupe une grande variété de témoignage sur la vie des femmes et offre une œuvre essentielle pour aborder la condition sociale des femmes en chine.

En 2004, elle publie son deuxième roman, Funérailles célestes, inspiré également d’une rencontre avec une femme chinoise qui sillonna le Tibet pendant près de trente ans à la recherche de son mari médecin militaire disparu en 1958, histoire donc véridique.

Pendant deux ans (2003-2005), Xinran écrit des chroniques régulières pour le grand quotidien britannique The Guardian ; Elle les publie dans un livre, qui n’est malheureusement pas traduit, \"Ce que les Chinois ne mangent pas\". C’est un bon document qui détaille les efforts de l’auteur pour dissiper les malentendus, souligner les préjugés européens ou chinois et tenter de combler l’ignorance satisfaite des Européens vis à vis de la Chine et de sa culture.

Après 'Chinoises' et 'Funérailles célestes', Xinran publie en 2007 son 3ème roman, Baguettes chinoises, qui nous raconte la réussite de trois soeurs parties chercher du travail dans la grande Nanjin, ville champignon ultramoderne. Histoire émouvante et portrait d'une Chine en mutation accélérée.

.