Kennedy___cul_de_sac_s_rie_noireDouglas KENNEDY
Cul de sac


Gallimard - Série noire – 1994 – Thriller – 261 pages –  5/5

Quatrième de couverture
Je n'avais rien contre l'Australie avant d'écraser un kangourou par une nuit sans lune et de rencontrer Angie sur une plage ensoleillée. Douce, chaude, Angie. Un vrai rêve pour le voyageur fatigué. C'est quand j'ai su que je l'avais épousée que les choses se sont gâtées, vraiment gâtées jusqu'au cauchemar.

Mon avis : en effet, il se retrouve au milieu de nulle part, coupé du monde, au milieu d’une communauté « d’allumés ». Il n’aura alors qu’une seule obsession : fuir coûte que coûte…

Ce titre est le premier roman de Douglas Kennedy, ayant lu d’autres titres de lui (Les charmes discrets de la vie conjugale, et la femme du Vème, un autre m’attend sagement sur mes étagères depuis un moment), j’avais très envie de lire son premier titre, d’autant plus que depuis novembre 2008, suite à une perte de droits, une nouvelle traduction est parue chez Belfond sous le titre de
Piège Nuptial, l’édition initiale sortie chez Gallimard et folio policier est désormais introuvable… Mais à force de chercher chez les bouquinistes ! J’étais toute contente et fière de l’avoir trouvé ! Il me tardait donc de le lire, il n’est pas resté très longtemps inactif sur mes étagères !

C’est son premier titre et d’un tout autre genre, il est à part  puisqu’il s’attaque ici à un polar. Même si perso je n’ai rien trouvé d’un vrai polar… il y a tout de même un suspens qu’on suit avec grande intensité…

Ce livre nous transporte au pays des Kangourous ! qui ne rêve pas d’aller en Australie ?! Même si au départ, on peut avoir un peu de mal à se plonger dans l’histoire, de part le style auquel il faut qq pages pour s’adapter, on est ensuite très vite plongée dans l’univers australien, sur cette route unique qui filent sur des kilomètres et des kilomètres traversant un immense désert… jusqu’au moment où l’histoire proprement dite commence, et comme dans ses autres roman, Kennedy à une façon bien à lui de nous faire aimer son personnage principal. Personnage, qu’on plaint, qu’on voudrait aider, qu’on voudrait voir sauver… et on espère avec lui, et finalement, on se retrouve, nous même, lecteur, sur la route tout à coté de Nick  et non plus dans notre propre fauteuil !… c'est ce que j'appelle la magie Kennedy !

L’idée de l’histoire est originale, et même si ce n’est pas un best seller, c’est un livre à livre pour découvrir Kennedy !
.