Dans le cadre de l’opération lancée par pimprenelle tous les deux mois découvrons un auteur, après Douglas Kennedy, c’est Emmanuel Carrère qui est mis à l'honneur cette fois.

logo_carrere

J’ai lu il y a fort longtemps (en 1996 d’après mon carnet de lecture !) « La classe de neige ». J’avoue que je ne m’en souviens pas beaucoup, juste que c’était l’histoire d’un petit garçon introvertie…
Alors autant dire que pour moi, c’est un peu une découverte !

Mais parlons tout d’abord un petit peu d’Emmanuel Carrère.

Emmanuel Carrère est un écrivain, scénariste et réalisateur français.
Issu d'une famille d'immigrés russes, Emmanuel Carrère est né à Paris, le 9 décembre.

Ancien étudiant à Sciences-po, Emmanuel Carrère est d'abord critique de cinéma pour la revue cinématographique Positif et  le magasine Télérama avant de publier son premier livre, 'Bravoure', en 1984.

Passionné de cinéma, il n'abandonne pas le septième art pour autant et devient scénariste dans les années 1990. Il est l'auteur de plusieurs scénarios, d'une biographie de Philip K. Dick et de nombreux romans dont La moustache, La classe de neige, et l'Adversaire.

Sa Bibliographie :

Romans

L'Amie du jaguar, 1983
Bravoure, 1984
La Moustache, 1986
  (adapté au cinéma en 2005. Emmanuel carrère en est le réalisateur et coscénariste avec
   Jérome Beaujour, avec Emmanuelle Devos et vincent Lindon)

Hors d'atteinte, 1988
La Classe de neige, 1995
   (adapté au cinéma en 1998 par Claude Miller – Prix spécial du jury au festival de Cannes)

Récits

L'Adversaire, 2000
  (adapté au cinéma en 2002 par Nicole Garcia avec Daniel Auteuil)
Un roman russe, 2007
D'autres vies que la mienne, 2009

Essais

Werner Herzog, 1982,
Le Détroit de Behring, 1987
Je suis vivant et vous êtes morts, 1993, biographie romancée de Philip K. Dick

.

Le livre que j’ai choisi de lire est

Carr_re___L_adversaireL’adversaire

Editeur : P.O.L -  Date de sortie : 2000
Genre littéraire :   récit - Nombre de pages : 222 
Emprunt Médiathèque
Lu  dans le cadre de : découvrons un auteur de chez pimprenelle   


4ème de couverture : Le 9 janvier 1993, Jean-Claude Romand a tué sa femme, ses enfants, ses parents, puis tenté, mais en vain, de se tuer lui-même. L'enquête a révélé qu'il n'était pas médecin comme il le prétendait et, chose plus difficile encore à croire, qu'il n'était rien d'autre. Il mentait depuis dix-huit ans, et ce mensonge ne recouvrait rien. Près d'être découvert, il a préféré supprimer ceux dont il ne pouvait supporter le regard. Il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Je suis entré en relation avec lui, j'ai assisté à son procès. J'ai essayé de raconter précisément, jour après jour, cette vie de solitude, d'imposture et d'absence. D'imaginer ce qui tournait dans sa tête au long des heures vides, sans projet ni témoin, qu'il était supposé passer à son travail et passait en réalité sur des parkings d'autoroute ou dans les forêts du jura. De comprendre, enfin, ce qui dans une expérience humaine aussi extrême m'a touché de si près et touche, je crois, chacun d'entre nous.

Mon avis : Un livre poignant !

Un livre choc qui relate La vie de Jean Claude Romand, qui après avoir menti durant 18 ans à tout le monde, et alors que la vérité n’est pas loin d’éclater, choisi de tuer ses parents, sa femme et ses enfants, et tente ensuite de se donner la mort un soir de janvier 1993.

Dès les premières pages, sans prévenir, sans préliminaire, sans présentation des personnages ni du contexte on est balancé en qq lignes dans cet enfer qu’a été la vie de Romand et de ses proches.

Les faits sont là.

Emmanuel Carrère a assisté au procès puis est entré en contact avec l’accusé et au travers de divers courriers échangés, et de rencontres il a essayé de reconstituer cette vie depuis son enfance qu’il nous relate ici. Un tout petit mensonge au départ, un mensonge de rien du tout, histoire de sauver la face et ce petit mensonge a pris des proportions de plus en plus grande, il s’est créé une vie. Il s’invente une profession, il détourne l’argent de ses proches, il s’invente un cancer… tout est faux dans sa vie….

Jusqu’au jour fatidique du 9 janvier 1993...

Emmanuel Carrère fouille la vie de Romand. Cherche à comprendre ce qui l’a amener à faire ce geste terrible. Il écrit en accord avec Romand. Et garde toujours un ton neutre, dénudé de jugement et toujours respectueux de toutes les personnes qu’il aborde dans son livre.

Première question qu’on a envie de se poser ? Comment cette histoire est elle possible ? Car bien entendu c’est une histoire vraie. Comment un homme peut il mentir durant 18 ans à ses proches sans que ceux là s’en rendent compte ? Comment peut il arriver à décider de tuer ses proches plutôt que d’avouer que sa vie n’est que mensonge ?

Et la deuxième question est comment un homme peut il arriver à écrire cette histoire sans jamais prendre partie, sans jamais critiquer l’acte, en restant continuellement neutre et objectif tout au long de son récit ? Chapeau bas Monsieur Carrère !
D'ailleurs, je crois savoir qu'il a mis de nombreuses années à écrire ce livre, et qu'une fois fini, il l'a assez mal vécu... encore aujourd'hui il a des restes !..... on peut tout à fait le comprendre !....

Une histoire qui m’a mis mal à l’aise du début à la fin…
Un livre que je n’ai plus lâché une fois commencé…
Un livre que je ne peux pas noter… c’est impossible à noter un tel livre !....
Un livre à lire très certainement !....

Et je suis bien contente d’avoir découvert cet auteur ! Merci pimprenelle ! Et je n’hésiterais pas à aller en chercher d’autres à la médiathèque !

Maintenant que j’ai lu le livre, j’aimerais bien découvrir le film :

Carr_re___l_adversaire_le_film

sorti en août 2002,
réalisé par Nicole Garcia,
avec Daniel Auteuil, François Berléand, François cluzet entre autre…
Film interdit en salle au moins de 12 ans.
Durée : 2h09

Mais allons voir chez  Pimprenelle qui a recensé tous les participants (23 en tout), et ainsi découvrir leur choix de lecture  !

et rendez vous demain toujours chez pimprenelle pour l'annonce du nouvel auteur à découvrir ! J'ai essayé d'en savoir plus tout au long de la semaine ! mais rien à faire ! c'est une tombe !!!!!! ;)