werber___nous_les_dieuxBernard WERBER
Nous les Dieux


Editeur : Albin Michel
Date de sortie : 2004
Genre littéraire : roman
Nombre de pages : 410
Lu dans le cadre de : Challenge Livraddict
Note : 1/5


4ème de couverture : Quelque part, loin, très loin, se trouve une île que ses habitants appellent Aeden. Là, perchée sur un haut plateau, une ville : Olympie. Dans son cœur, une étrange institution, l’Ecole des Dieux, et ses professeurs : les douze dieux de la mythologie grecque, chargés d’enseigner l’art de gérer les foules d’humains pour leur donner l’envie de survivre, de bâtir des cités, de faire la guerre, d’inventer des religions ou d’élever le niveau de leur conscience.
La nouvelle promotion ? Cent quarante-quatre élèves dieux qui vont devoir s’affronter à travers leurs peuples, leurs prophètes, chacun avec son style de divinité.
Mais la vie sur Aeden n’est pas le paradis. Un élève essaie de tuer ses congénères, un autre est tombé fou amoureux du plus séduisant des professeurs, Aphrodite, déesse de l’amour, et tous se demandent quelle est cette lumière là-haut sur la montagne qui semble les surveiller…

Après Les Thanatonautes et L’Empire des anges, Bernard Werber nous entraîne encore plus loin dans la découverte des spiritualités et des mythologies. A la fin de cette extraordinaire saga où se mêlent aventure, suspense et humour, vous vous poserez, vous aussi, la question : 

« Et moi, si j’étais Dieu, je ferais quoi ?  »

Mon avis : Alors…. Je vais avoir un peu de mal à donner mon avis sur ce livre !........
Werber, c’est une longue histoire entre lui et moi !..... J’ai quasiment lu tous ses titres… jusqu’au Papillon des étoiles qui m’avait fortement déçue…. J’ai été un peu refroidie et j’ai levé un peu le pied…..

Mais je ne peux néanmoins m’empêcher d’acheter ses livres en grand format dès leur sortie ou dans les 6 mois qui suivent car Monsieur Cacahuète en est également friand et cela lui fait un excellent cadeau de noël !!!! ^^.

Cette trilogie des Dieux, je l’ai donc depuis fort longtemps sur mes étagères…. Mais…. Je sais pas… elle me rebutait un peu…. J’appréhendais beaucoup de la commencer…. Et pourtant c’est la suite de l’empire des anges que j’avais bien aimé !...... Ce livre rentrait dans mon challenge Livraddict 2010. Une superbe occasion pour franchir le pas, et même s’il a été dur, je l’ai fait !....

Mais voilà…. Je n’ai pas du tout aimé… je m’y suis ennuyée à mourir, et ce fut une lecture hyper laborieuse pour moi…. Vous savez ? quand vous avez un livre qui ne vous plait pas vraiment, qui ne vous donne pas envie de lire, l’envie de commencer un autre livre, mais il ne le faut pas, sinon vous allez complètement le lâcher et ne plus y revenir dessus… et comme par hasard, le soir, pas de goût à la lecture…. C’est une chose qui est arrivée au moins une fois dans la vie de chaque lecteur rassurez moi ?!......

On retrouve les mêmes personnages que dans les Thanatonautes et l’empire des anges ! Michael Pinson, Raoul Razorbak, Edmond Wells etc… Le problème est que j’ai lu ces derniers il y a fort longtemps, et je ne m’en souviens pas du tout ! Ils ne m’ont à priori pas marqué !

Après avoir été des êtres humains dans les Thanotonautes où ils explorent le continent des morts, et des anges dans l’empire des anges où ils avaient la charge de 3 humains chacun,  on les retrouve ici, sur l’île d'Aeden, à l’école des Dieux. Les professeurs étant les grands Dieux de la mythologie grecque. Un seul sur 144 pourra réellement devenir un Dieu. Pour cela ils doivent, dans un jeu appelé jeu d’Y, chaque jour façonner un monde, gérer un peuple entier sur Terre 18, et faire évoluer leur civilisation. Chaque jour, les derniers de la classe se font éliminer. D’autre part, un déicide (un tueur de dieux) sévit parmi les élèves.

Comme je l’ai déjà dit, j’ai trouvé cette lecture fort ennuyeuse !.... des passages longs (et inutiles à mon goût). Un scénario creux.

A cela il faut rajouter comme dans ses précédents ouvrages les citations  de "l'Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu" qui sont omniprésentes. Je les ai trouvé vraiment superflues, elles interrompent l'histoire pour rien, et à chaque fois il faut un moment pour s’y replonger dedans, mais comme les chapitres sont courts, on retombe à nouveau sur une nouvelle citation. Au bout d’un moment, j’ai fini par les sauter, elles n’apportent pas vraiment grand-chose à l’histoire (elles parlent essentiellement de la mythologie grecque) si ce n’est rendre la lecture plus lourde !

D'autre part enfin, aucun des personnages ne m'a pour ainsi dire touchée, je suis vraiment restée trop distante de tout.

Je trouve que Werber n’est plus ce qu’il était. Il m’avait beaucoup déçu avec le papillon des étoiles, mais je retrouve ici la même déception… Ne faisant plus que des livres commerciaux… Un nom, une idée, quelques notions scientifiques qui se font pourtant de plus en plus rare (c’est ce que j’appréciais pourtant particulièrement dans ses premiers ouvrages…) et le voilà propulsé sur les box offices !........

Je lirais certainement néanmoins son dernier titre paru, le rire du cyclope qui fait suite à Les père de nos pères et l’ultime secret, les deux titres que j’avais préférés…. Mais je pense que si c’est encore une déception, je laisserais définitivement tomber Werber !......... :(
55947565_p
1ed3e831fbccf5a16f3318083906bCe livre était l’avant dernier titre de mon challenge Livraddict 2010.

Ainsi que dans mon objectif PAL d’octobre 2010 !
Yess pour l’instant j’arrive à me tenir à 2 par mois !!!! ^^
.