Carrere___d_autres_vies_que_la_mienneEmmanuel CARRERE
D’autres vies que la mienne


Editeur : Folio
Date de sortie : 2010
Genre littéraire : Récit/Drame
Nombre de pages : 334
A qui : Partenariat
Lu  dans le cadre de : partenariat Livraddict
Note : 4.5/5


4ème de couverture : À quelques mois d’intervalle, la vie m’a rendu témoin des deux événements qui me font le plus peur au monde : la mort d’un enfant pour ses parents, celle d’une jeune femme pour ses enfants et son mari.
Quelqu’un m’a dit alors : tu es écrivain, pourquoi n’écris-tu pas notre histoire ?
C’était une commande, je l’ai acceptée. C’est ainsi que je me suis retrouvé à raconter l’amitié entre un homme et une femme, tous deux rescapés d’un cancer, tous deux boiteux et tous deux juges, qui s’occupaient d’affaires de sur endettement au tribunal d’instance de Vienne (Isère).
Il est question dans ce livre de vie et de mort, de maladie, d’extrême pauvreté, de justice et surtout d’amour. Tout y est vrai.

Mon avis : Emmanuel Carrère, je l’ai découvert grâce au rendez vous de chez pimprenelle découvrons un auteur où il avait été mis à l’honneur. J’avais lu l’adversaire, que j’avais beaucoup aimé, et les avis des autres participants ont bien évidemment permis de rajouté des titres sur ma LAL  dont celui-ci en premier lieu !....Ensuite, j'ai lu la Moustache, que j'ai tout autant aimé. Lorsque Livraddict a présenté ce titre en partenariat avec les éditions folio, je n’ai pu résister à l’appel !…

Un grand merci donc à livraddict_logo_smallet à ScreenShot005 L'édition Poche de chez Galimard pour cette lecture que je désirais tant faire… avec un peu de retard, je vous prie de m’en excuser, ce n’est pourtant pas le temps de lire le livre, car il se dévore en quelques jours !.....

Que dire d’un tel livre ? je pense qu’il est difficile d’en parler… en tout cas pour moi… et encore plus difficile  de noter...
Mais je crois qu'il m'est difficile de parler des livres d'Emmanuel Carrère, d'une manière générale ! pour moi ce sont des livres qui se lisent et non pas qui se racontent !

C’est un livre dur….
Mais comment aurait-il pu en être autrement avec comme auteur Emmanuel Carrère ?!....
Un livre criant de vérité. Il est vrai dans ses propos. Tout ce qu’il a écrit il l’a vécu au travers de témoignages qu’on lui a relaté, qu’il est allé chercher. Tout ce qu’il a écrit est vrai.

Deux histoires qui se suivent, qui s’entremêlent et dont l’auteur (et narrateur) va être le témoin et le rapporteur…

Noël 2004, Au Sri Lanka, alors qu’Emmanuel Carrère, écrivain, journaliste et réalisateur documentaire, y passe des vacances avec son épouse, Hélène, journaliste, un terrible Tsunami s’abat sur la côte emportant de nombreuses vies, dont Juliette, 4 ans, fille de Jérôme et Delphine, dont ils avaient lié amitié.

« La mort d’une petite fille pour ses parents »…

De retour en France, Une autre Juliette, la sœur cadette d’Hélène son épouse décède d’un cancer, laissant son époux, Patrice et ses 3 filles âgées de 7, 4 et 1 an.

« La mort d’une femme pour ses enfants et son mari »…

C’est faits sont relatés tout d’abord dans les deux premières parties du livre.
L’auteur était là, il les a vu, il les a vécu…

Une troisième partie retrace le recueil des témoignages.
La rencontre de Juliette et d’Etienne, juriste avec qui elle travaillait, lui aussi atteint de la maladie de Hodgkin dans sa jeunesse. Deux boiteux qui se sont reconnus et aimés…
La rencontre de Juliette avec Patrice son époux.
L’auteur recueille également les témoignages des parents de Juliette, et ainsi la découverte de la maladie qui la toucha très jeune…

Petit à petit les témoignages se raccrochent et l’histoire se forme…

Emmanuel Carrère a une façon de raconter les choses, extraordinaire. Il énumère les faits, toujours remplis d’émotions et sans jamais porter aucun jugement sur quiconque. C’est une des premières remarques que j’avais déjà apportée et appréciée à ma lecture de l’adversaire.

Il est là en observateur… Il se repli derrière les mots de ses personnages et les laissent parler… et pourtant, au travers de ce livre, on apprend aussi beaucoup sur l’auteur lui-même…

« il parle de lui, mais c’est sa façon de parler des autres… »

Il aime l’ordre et la chronologie et le montre dans ce récit.

Le seul petit bémol que j’apporterais est qu’il y aurait pour moi un peu trop de cas juridiques exposés, le travail des juges d'instance à Vienne, en charge d'étudier des dossiers de surendettement, mais qui sont néanmoins forts intéressants à lire !

Avec des mots simples, c’est un livre qui ne peut que toucher son lecteur et l’émouvoir et pourtant, ce n’est pas un livre triste mais bien au contraire rempli de "lumière", d’espérance, de vie et d'amour.

Juste une chose pour résumer : A lire.........

Un film de Philippe Lioret serait en production actuellement et sortirait en 2011. Avec Vincent Lindon…
A suivre !
.