Adam___Je_vais_bien_ne_t_en_fais_pasOlivier ADAM
Je vais bien, ne t’en fais pas

Editeur : Pocket
Date de sortie : 1999 chez le Dillettante, 2001 pour cette présente édition
Genre littéraire : roman - drame
Nombre de pages : 156
Note :2/5

4ème de couverture : Une autre lettre de Loïc. Elles sont rares. Quelques phrases griffonnées sur un papier. Il va bien. Il n'a pas pardonné. Il ne rentrera pas. Il l'aime. Rien d'autre. Rien sur son départ précipité. Deux ans déjà qu'il est parti. Peu après que Claire a obtenu son bac. A son retour de vacances, il n'était plus là. Son frère avait disparu, sans raison. Sans un mot d'explication. Claire croit du bout des lèvres à une dispute entre Loïc et son père. Demain, elle quittera son poste de caissière au supermarché et se rendra à Portbail. C'est de là-bas que la lettre a été postée. Claire dispose d'une semaine de congé pour retrouver Loïc. Lui parler. Comprendre.

Mon avis : Ai-je pris ce livre au bon moment ? Un moment, où je n’arrivais à rien lire… un moment où je n’avais peut être pas un esprit des plus jovial… Un moment qui fait que peut être mon avis qui va suivre se voit biaisé par ce « mauvais moment » !....... ( ?)

J’avais déjà lu Des vents contraires de l’auteur, que j’avais bien apprécié, tant le style, l’écriture que l’histoire… j’avais donc envie de renouveler l’expérience avec cet auteur. Mais cette fois-ci, le charme n’a pas agis sur moi…….

Une écriture simple, incisive, abrupte. Qui décrit une réalité terne, sombre et morose remplie de non-dits (c’est comme tel, que j’ai ressenti ma lecture….). Aucune émotion d’aucune sorte n’est passée, ni pendant ma lecture, ni après… je n’ai pas vraiment trouvé quelque chose d’intéressant dans cette histoire… J’ai d’ailleurs eu du mal à le lire, une lecture qui a traîné, et pourtant le livre ne comporte que 156 pages ! Je dirais, heureusement !.....

C’est l’histoire d’une jeune fille de 20 ans qui depuis 2 ans, est hantée par la disparition de son frère de deux ans son cadet mais qui a toujours paru plus âgé qu’elle. Ils étaient inséparables, jusqu’au jour où il a disparu…. Elle ne comprend pas, et décide de partir à sa recherche après avoir reçu une carte qui lui était exclusivement adressée, avec juste quelques mots « … je vais bien ne t’en fais pas… » On y découvre son quotidien, notamment son travail comme caissière chez shopi où elle a une amie dénommée Nadia, ses « amours » avec Antoine, puis Julien…

Les personnages manquent de profondeur. Ils apparaissent, puis disparaissent… Je tournais les pages, sans trop savoir la finalité du livre ! où l’auteur voulait il aller au juste ? on en sait plus à la fin du livre biensur, où toute la vérité ressort, mais elle m’a laissé bien septique, et j’ai ressenti cette lecture comme inutile !!!!......

On parle souvent de ce livre comme d’un Thriller ?!.... heu…. Faut pas exagérer quand même !!!!! ^^

Je sais, j’ai pas été avec le dos de la cuillère dans mon avis….
Mais encore une fois, c’était p’t’etre pas le moment pour moi de le lire !.....

Ayant eu un avis positif, et un avis négatif sur cet auteur, je retenterais ma chance, mais …… je choisirais un meilleur moment pour ça !!! ^^

Ce livre m’a été offert par Latite, lors du swap anniversaire ! (Encore merci ! ;)

Me reste plus qu’à voir le film qui a à priori plus de succès que le livre !....
Un film de Philippe Lioret, sorti en décembre 2006, avec Mélanie Laurent, Kad Merad, Julien Boisselier… D’une durée de 1h40
Près d'un million de spectateurs en salles et une presse quasi unanime, Je vais bien, ne t'en fais pas est « le » coup de foudre cinématographique de l'année 2006. Un drame familial avec l'intensité et le suspense d'un thriller porté par les prestations bouleversantes de Mélanie Laurent et Kad Merad. Des prestations qui leur vaudront les César du Meilleur espoir féminin et du Meilleur Second rôle masculin.

.