Pascal Fioretto Fioretto___et_si_c__tait_niais
Et si c’était niais ?

Editeur : Pocket
Date de sortie : 2007
Genre littéraire : pastiches
Nombre de pages : 205
Note : 3/5

4ème de couverture :

Alors que la rentrée littéraire approche, Christine Anxiot n'a toujours pas remis son manuscrit annuel. Son éditeur déclenche une enquête sur l'inexplicable disparition, mais les enlèvements d'écrivains continuent. Dans les milieux feutrés de l'édition s'engage alors une impitoyable chasse à l'homme de lettres...

Pour réaliser ce polar plein de rebondissements, les plus grands noms de la littérature française se sont passé la plume en rédigeant chacun un chapitre :

Denis-Henri Lévy, Barbés Vertigo /
Christine Anxiot. Pourquoi moi ? /
Fred Wargas, Tais-toi si tu veux parler /
Marc Levis, Et si c'était niais ? /
Mélanie Notlong, hygiène du tube (et tout le tremblement) /
Pascal Servan, Ils ont touché à mes glaïeuls (Journal, tome. XXII) /
Bernard Werbeux, Des fourmis et des anges /
Jean d'Ormissemon (de la française Académie), C'était rudement bath' /
Jean-Christophe Rangé, Les limbes pourpres du concile des loups /
Frédéric Beisbéger, 64 % (Soixante-quatre pour cent) /
Anna Galvauda. Quelqu'un m'attend, c'est tout.

Mon avis :

Loufoque, décalé.

Sur une trame de fond d’une d’enquête policière, qui relie tous les chapitres entre eux, (des écrivains disparaissent les uns après les autres) l’auteur nous fait des portraits pas toujours séduisants d’auteurs connus de tous (auteurs les plus vendus).

Je pense que c’est quand même mieux si on connaît les auteurs cités, on peu ainsi, je pense mieux en apprécier ces pastiches très bien faits.

Je n’avais jamais lu les deux premiers, mais pour sur, je ne les lirais jamais !!!
Les autres, j’ai bien retrouvé leur style même si c’est vraiment exagéré. L’auteur connaît bien les œuvres de ces écrivains et a su en tirer tous leurs travers, leurs tics, l’ambiance de leurs œuvres ainsi que leur égo, on s’y croirait !

Wargas introduit l’inspecteur Lesberg et Danglard qu’on suivra tout au long de cette enquête de disparition d’auteurs et puis on fini par Gavalda pour une happy End comme elle sait si bien les faire, avec des personnages meurtris mais heureux du petit bonheur quotidien qui les entoure !

Entre les deux, je me suis régalé avec Notlong, (manipulatrice des mots), Werbeux (autosatisfaction et sa science à toutes les sauces !.) et les autres….

Un livre plaisant à lire malgré les a priori que j’avais au départ n’étant pas trop fan des pastiches, mais finalement très facile à lire et contente de l’avoir lu car j’ai passé un moment agréable de lecture !!

Un grand merci à Valérie qui me l’a offert lors du swap anniversaire !!!