India DESJARDINS
Le journal D’Aurélie Laflamme

Editeur : Michel Lafon
Date de sortie : 2011 pour l’édition française
Genre littéraire : Jeunesse

Aurélie Laflamme est une adolescente un brin timide, assez rigolote, plutôt maladroite, mais terriblement attachante. Elle a perdu son père à l’âge de neuf ans, et vit, depuis, seule avec sa mère. Espiègle et gaffeuse, Aurélie partage avec nous sa vision personnelle du monde et tente de composer avec toutes les émotions nouvelles qui naissent à l’adolescence!

Mon billet sur le tome 1

Desjardins___Le_journal_d_Aur_lie_Laflamme___Tome_2Tome 2 – Sur le point de craquer

Nombre de pages : 253
Note : 5/5

4ème de couverture :

Aurélie n'en peut plus! Sa mère cherche l'amour sur Internet, et Aurélie s'inquiète: elle pourrait tomber sur des maniaques! Quant à sa meilleure amie, Kat, elle est en plein chagrin d'amour, se révolte contre tous les gars de la terre et propose à Aurélie un pacte de célibat qui les liera jusqu'à la fin du secondaire! Mais le coeur d'Aurélie balance entre la proposition de son amie et ses sentiments de plus en plus forts pour Nicolas. Pour couronner le tout, son nouveau voisin se montre plutôt envahissant, et elle a une montagne de travail à faire pour améliorer ses résultats scolaires... Pas étonnant qu'elle soit sur le point de craquer!

Tome 3 – Un été chez ma grand-mèreDesjardins___Le_journal_d_Aur_lie_Laflamme_tome_3

Nombre de pages : 295
Note : 5/5

4ème de couverture :

Aurélie a pris une grande décision : devenir responsable. Plus question de se laisser envahir par ses émotions incontrôlables ! Malgré ses mauvais résultats scolaires et le nouvel amoureux (possiblement diabolique) de sa mère, Aurélie (aidée par tout le chocolat qu'elle trouve) restera zen. Et elle va tester sa nouvelle résolution très vite. L'année scolaire se termine, Aurélie s'apprête à passer l'été chez sa grand-mère à écouter gazouiller les moineaux et à observer la danse nuptiale des vers de terre. Bref, déprimant ! Mais elle est loin d'imaginer ce qui l'attend.

Mon avis :

Pourquoi ces livres ?

Alors que la lecture du premier opus de cette série, m’avait laissé un goût de déception, et n’ayant a priori pas la suite sous la main, rien ne prévoyait que je lise cette suite si rapidement…

Et puis, le prof de français de minimoie, a fait circuler les 3 premiers tomes dans la classe, demandant qui voudrait les lire… personne n’avait encore lu le 1, du coup, une file d’attente s’est faite sur le premier opus, et minimoie a pu emprunter pour moi les deux suivants. Mais à une condition, qu’elle rende le tome 2 deux jours après pour le donner à la première qui avait pris le premier volume pour qu’elle puisse les lire pendant les vacances !

Arf ! On était mercredi soir, je n’avais que jusqu’à jeudi soir pour lire le tome 2 !!! Et même si je n’avais pas vraiment envie de les lire de suite, je ne pouvais pas ne pas le faire une fois qu’ils étaient dans mes mains ! Hop, le tome 2 fut avalé en une journée, et j’ai du coup de suite enchaîné sur le 3ème !

L’histoire :

L’histoire du tome 2, c’est Aurélie elle-même qui en fait un parfait résumé vers la fin de ce tome :

Extrait page 250

P1100293

 

Pour le tome 3 :

Il y a toujours Kat biensur, mais aussi Tommy, son voisin, un véritable ami, et Nicolas, qu’elle essaie d’oublier… (d’ailleurs, elle n’y pense plus du tout… mais voudrait malgré tout le reconquérir !)

Il se passe encore plein de choses dans ce 3ème tome !

Le fait le plus marquant, est qu’alors que sa mère part en voyage à Paris avec son nouvel ami, Aurélie va passer l’été chez sa grand-mère, elle s’y découvre de nouvelles passions, une nouvelle vie, fait la connaissance d’un nouveau copain.

Et puis, dans ce tome, Aurélie fête ses 15 ans… l’age où on devient plus mature, plus responsable…

Ce que j’en pense :

Et bien je dis un grand merci à ma fille et à son prof de français, de m’avoir presque obligée à lire cette suite !..... Et je me dis que je ne devais simplement pas être disposée à lire le premier quand je m’y suis mise, parce que j’ai tout simplement adoré ces deux tomes. Je regrette même de ne pas avoir eu les tomes suivants dans la foulée !.....

C’est qu’Aurélie est si attachante, elle a décidé d’être plus mature, plus raisonnée et plus logique et ça lui va à ravir !....

Au début de chaque tome, un petit rappel de ce qui s’est passé dans le tome précédent, ce qui est très appréciable, de façon succincte, mais claire et l’essentiel est dit. On peut ainsi continuer l’aventure sereinement.

Beaucoup d’humour dans ces deux tomes ! Dans le 2 j’ai souris, dans le 3 j’ai carrément ris à plusieurs reprises !.... très appréciable également !...

On découvre ici, qu’Aurélie est une amie comme tout le monde voudrait avoir, une « vraie » amie, et elle s’efforce de le rester à toute occasion. Elle suit les conseils avisés (ou parfois un peu moins avisés) de son Miss magasine, conseils donnés pour tout évènement pouvant intervenir dans une vie d'ado !

apropos_03Un autre plus aussi à ces livres, outre les couvertures remplies de paillettes et de couleurs flashies que j’adore tout simplement avec les bords droits arrondis et un petit élastique pour fermer le livre, c’est la page de petits dessins qui se trouve en tête de chaque chapitre… des petits dessins qui résument ce qui va lui arriver… petits dessins, quasi insignifiants quand on n’a pas encore lu, mais qui prennent tous leurs sens après lecture !

Une série, rafraîchissante, plaisante, qui met du baume au cœur.
Une écriture simple, sous la forme d'un journal intime, mais pas enfantine et surtout accrocheuse… . Si accrocheuse d’ailleurs, qu’une fois sorti du livre, on a un peu tendance à parler comme Aurélie, à penser comme Aurélie !!!... (à mettre des parenthèses partout dans nos pensées !!^^)....

Une série à lire tout simplement.

Un petit tour d'horizon rapide sur Les personnages principaux :

France Charbornneau : la mère d’Aurélie, après 5 ans de dépression suite au DC de son époux, elle essaie de refaire surface et de rencontrer de nouveaux hommes… pas toujours dans les gouts d’Aurélie, mais cette dernière est bien obligée de composer avec !...

Kat ou Katryne Demers : la meilleure amie d’Aurélie. Elles sont très différentes l’une de l’autre, Kat est une fonceuse, beaucoup moins timide qu’Aurélie, entraînant parfois des petits clashs entre elles, mais elles se réconcilient très vite, car elles sont « best friends 4ever »…. Kat se prend de passion pour l’équitation…

Nicolas Dubuc : le premier amour d’Aurélie, le premier baiser, qui a donc une place privilégiée dans le cœur d’Aurélie. Il travaille à l’animalerie de son oncle, et c’est grâce à lui, qu’elle a réussi à avoir Sybil sa chatte.

Tommy Durocher, le nouveau voisin d’Aurélie. Qui deviendra son meilleur ami, après Kat, cette dernière ne le supporte pas, et il y a souvent des éclats entre eux, mais par respect pour Aurélie, ils essaient de pouvoir s’entendre…

François Blais : le nouveau petit ami de la mère d’Aurélie, cette dernière pensant que c’est la réincarnation du diable, et qu’il veut du mal à sa mère, alors, au milieu de toutes ses histoires d’ado, elle garde un œil sur lui, et surveille tous ses faits et gestes.

Denis Beaulieu : Directeur de l’école privée où sont Aurélie et Kat. Un charmant directeur, qui essaie de pousser Aurélie à bien travailler, à donne le meilleur d’elle-même pour obtenir de bons résultats parce qu’il croit en elle

Et puis dans le tome 3, on apprend à mieux connaître Simone Laflamme, la grand-mère paternelle d’Aurélie, une femme tout à fait charmante et très drôle !

Extraits :

Page 12 - tome 3 - de la présente édition pour les chocoholiques !....
Je n’aime pas spécialement le chocolat, mais j’ai trouvé sa description exquise !!!....

"Dimanche 7 mai :

Je suis une chocoholique.
J’ai cherché dans le dictionnaire, et ce mot n’existe pas. Le fait de devoir inventer un mot pour me définir constitue la cent millième preuve que la race humaine et moi, ça fait deux.

Je me suis récemment découvert une passion sans bornes pour le chocolat. Pas que je n’aimais pas ça avant. J’aimais ça. Mais depuis quelques temps ça dépasse l’explication rationnelle. Et manger du chocolat est devenu une des mes nouvelles, disons, habitudes (c’est peut être aussi une dépendance et : ou une obsession).

C’est la faute à Pâques, aussi ! Il y a du chocolat partout. Et on en reçoit plein (jamais trop) en cadeau. Le chocolat (et peut être aussi un peu les lapins dans le cas précis de la fête de Pâques) a une grande importance dans notre société (et dans mon estomac, surtout -pas les lapins, le chocolat). Mmmmmm… le chocolat, c’est tellement bon. Et ce n’est pas dans mon estomac que je l’aime le plus. C’est lorsqu’il est dans ma bouche, juste avant de l’avaler. Je n’ai qu’à me passer un bout de chocolat sous le nez et j’oublie tous mes soucis. Je me perds dans l’odeur de chocolat qui emplit mes narines. Qu’est que ça sent ? je ne peux le décrire. C’est une odeur unique. Celle du chooooocooooolaaaat. Et lorsque je l’ai bien senti (jusqu’au point où il n’émet presque plus d’odeur), je le goûte et ohhhh, c’est l’extase totale, j’ai l’impression que mes papilles gustative dansent sur ma langue. J’ai l’impression que mes papilles gustatives ont de petits bras qu’elles agitent en l’air et qu’elles crient : « encore, encore, encoooooore ! »

 

Page 162 - tome 3 - de la présente édition :
sur le genre de réflexions dont est capable Aurélie !

Après que sa grand-mère lui a demandé x fois si elle avait bien dormi :

« Moi : …. C’est juste que je n’aime pas qu’on me pose cette question c’est tout

GM : pourquoi ?

Moi : parce que ça ne me tente pas d’y répondre trente-quatre million de fois dans ma vie. C’est quoi le but ? Pourquoi il faut parler de notre sommeil aux autres ? Tu te rends compte si tu dors bien ou non, toi ? C’est quoi, bien dormir ? C’est quoi la différence avec « mal dormir » ? je m’endors et je ne me rends pas compte de mon sommeil. C’est quoi, le sommeil ? Hein ? C’est un état qu’on ne comprend pas. Comment on y plonge ? Comment on se réveille ? C’est juste bizarre ? Alors comment on fait pour savoir si on a bien dormi ? bien dormi… comparé à quoi ? Si tu me poses une question précise, genre : « l’oreiller était il confortable ? », là, je pourrai te répondre quelque chose comme : « je préfère le tissu synthétique aux plumes. Si tu me demandes « as-tu eu froid cette nuit ? » je pourrais dire oui. C’est précis, mais si j’ai bien dormi ou non, ça, ne je le sais pas. C’est une fausse question, car les gens veulent seulement qu’on réponde « oui »

Et après ?

J’attends maintenant avec impatience de pouvoir lire les tomes suivants ! ben oui ! comme beaucoup d’autres dans la blogo, me voilà devenue moi aussi accro à cette série !.....

Et puis minimoie vient de commencer le premier tome… j’attends avec impatience son avis, ses impressions et peut etre… un billet !!....

Et toujours le site officiel pour apprendre plein de choses sur Aurélie et tout ce qui gravite autour : http://aurelielaflamme.com/

 

challenge_jeunesse_1

 

Ce livre faisait parti de mon Challenge littérature Jeunesse/young adult