Philippe K. Dick dick___Ubik
Ubik

Editeur : J’ai lu
Date de sortie : 1970
Genre littéraire : SF
Nombre de pages : 250
Format e-book
Note : 4/5

4ème de couverture :

La publicité des organismes de protection anti-psi proclame : « Défendez votre intimité. Est-ce qu'un étranger n'est pas à l'affût de vos pensées ? Ëtes-vous vraiment seul ? Cela concerne les télépathes mais aussi les précognitifs. Vos actes sont-ils prédits par quelqu'un que vous n'avez jamais rencontré ? Mettez fin à votre anxiété ; contactez le plus proche organisme de protection... » C'est dans cet univers que Glen Runciter vit et meurt. Mais meurt-il vraiment ? Le temps s'en va en lambeaux. Une bouffée de 1939 dérive en 1992. Et par les trous du décor se glissent les messages d'Ubik. Ubik qui est partout, Ubik qui est tout. Mais qui est Ubik ?

Mon avis :

Pourquoi ce livre ?

Parce qu’une LC s’est présentée en hommage à ElJC (j’y reviendrais en fin de billet) que je suis une bille en SF et que ce roman est classé comme un classique de la SF, comme un des livres à lire… alors pourquoi pas….

L’histoire :

L’histoire ? arf ! Peut on réellement résumer un tel livre ? Je crois que j’en suis totalement incapable… pour l’instant en tout cas, je vais essayer de poser mes idées et on verra si je peux revenir sur l’histoire par la suite !.....

Ce que j’en pense :

C’est un livre dont il est bien difficile de parler…

Voyons tout d’abord comment j’ai abordé le livre…
Comme dit plus haut, et ceux qui me connaissent bien ici le savent déjà, je suis une bille en SF … j’ai toujours eu du mal à accrocher…
Ici, lors du premier chapitre… j’ai cru me trouver sur une autre planète ! (en même temps pour de la SF ça tombait bien !!!...)
Psis de Hollis, vidphone, neutraliseur, télep ou précog, scruteur situé de son coté du circuit bicanaux, l’amplitude du champs psi, une aura télépathique de 68.2 unité blr, moratorium, l’amplificateur portatif de protophase, semi-vivants, homéojournaux…….

Oui oui oui….. on se calme cacahuète… on prend des notes s’il le faut, mais tu vas y arriver… grefforgs (organes artificiels Yessss ! un mot traduit !!....)

Ce premier chapitre était un concentré de mots tout à fait inconnus pour moi, j’enchaîne sur le deuxième chapitre, deux nouveaux mots encore : conapt, norms… mais ensuite tout roule… bon, c’était juste un mauvais passage, par la suite tout devient clair, et même si les mots n’avaient pas de traduction, la compréhension était tout à fait claire… ouf !.....J’ai eu plus de peur que de mal….

Donc passé ce premier chapitre, la lecture en fut tout à fait agréable, une écriture plaisante, directe, pas de superflue, on va à l’essentiel… ça m’va…

Beaucoup de personnages… là encore j’ai commencé à prendre des notes, des noms à dormir dehors : Herbert Schoenbeit von Vogeslsang (à tes souhaits !...) pour prendre le plus long... mais là encore… un gros concentré d’arrivée des personnages dans les premiers chapitres, et ensuite, tout est fluide et se laisse lire sans difficulté…. Re-ouf !....

Je crois qu’en SF il faut accepter de ne pas tout comprendre… et c’est là je crois que le bas blesse pour moi au niveau de la SF…
J’aime comprendre ce que je lis… et dans ce livre… Dick place la barre très haute au niveau compréhension, c’est le summum du summum… mais je crois avoir compris, que c’était fait exprès, il s’amuse tout simplement avec le lecteur, alors pour une fois, je l’accepte !!! Et amusons nous avec lui ! ^^

De quoi est il question ?.... De mort, de vie après la mort, de vie pendant la mort, de mort pendant la vie ? Vous arrivez à me suivre ? Non ! Bon c’est normal !.... je vais reprendre debuit le déput….

C’est avant tout un voyage temporel
J'avoue encore que j'ai toujours eu un peu de mal avec les voyages temporels ! Du mal à suivre parfois… mais ici, c’est bien fait, donc on y arrive assez facilement, même si parfois j’avais l’impression de planer au dessus de mon livre !!.....

ça se passe dans le « futur » en 1992 ( ! je rappelle que le livre a été écrit en 1966, publié en 69 aux states et en 70 en France) avec la vision futuriste habituelle où tout est technologie à l’excès, Dick y dénonce un capitalisme acéré, tout est payant, de l’ouverture d’un frigo, d’un four, à l’ouverture de la porte d’entrée (et j’en passe) puis on subit une régression en 1939, (ou alors c'est 1992 qui se trouve dans 1939 ?!?) juste avant la deuxième guerre mondiale, nous plongeant dans les vieilles voitures, les vieux téléphones de l’époque, les descriptions sont brèves, mais on n’a pas de mal à se retrouver nous même à cette époque. Car Dick, arrive à nous manipuler de telle façon, qu’on devient nous même un personnage de l’équipe….

Ensuite, il est question de télépathie, de phénomène psy, de personnages qui savent lire l’avenir, et d’autres qui ont la particularité de revenir sur le passé, d’autres qui ont des pouvoirs anti psi (ou contre pouvoir) c'est-à-dire contre tout ça, le tout s’imbrique, se mélange, les uns combattent les autres et nous on cherche la vérité dans tout ça !.....

Et puis il y a la mort bien présente (un sujet de prédilection de l’auteur d’après ce que j’en ai lu à droite et à gauche…) mais les morts ne sont pas tout à fait morts, puisqu’ils sont placés en cryogénie, dans des moratorium, on dit qu’ils sont en demi-vie, permettant ainsi à leurs proches de ranimer leur conscience de temps en temps pour discuter avec eux. Glenn Runciter nous en fait une première démonstration au début de l’histoire en allant consulter son épouse en semi vie depuis plusieurs années…

Vous avez suivi jusqu’à maintenant ?... c’est bien !....

Pour en revenir à l’histoire donc, c’est un mélange de tout ça…
Comme dit plus haut, l’auteur s’amuse avec nous, nous donnant des vérités, puis qq pages après, contre ces vérités nous dirigeant vers de nouvelles vérités… il nous ballade et nous prend allégrement dans ses filets.

Des retournement de situation à tout va… nous mettant en haleine durant ces 250 pages et on n’a qu’une envie, continuer le livre pour en découvrir le dénouement….

Et là…. Paf…. Toutes les portes nous sont ouvertes……

Je trouve que ce livre n’a pas vieilli, enfin, pour moi en tout cas néophyte en SF que je suis.

En résumé, je sens que vous en avez besoin !....

Est ce que le livre m’a plus ? je conçois que tout ça n’est pas très clair !
Oui, le livre m’a plus, car il m’a bluffé, car l’intrigue est prenante, haletante, et on n’a pas envie de lâcher le livre, on veut savoir le pourquoi du comment, on veut connaître l’issue…
oui, parce que j’ai trouvé malgré tout ce que j’ai pu dire au dessus, une lecture fluide, qui se lit bien et facile à comprendre !!!!!!!...

ah oui et puis j'oubliais aussi ! Dick est rempli d'humour, un humour à lui, mais il nous livre des situations bien cocasses avec Joe Chip notamment, qui sont un régal !

Ma note ? je lui met un 5/5 dans le domaine de la SF, un 4/5 dans le domaine général (parce que ça reste de la SF!) !.... ben oui, Ubik est aussi difficile à noter, que d’en parler, ou que de le comprendre !!!!......

Et Ubik au final c’est quoi ? ben lisez le livre et vous le saurez….. ou pas…….

Et après ?

Lire un autre titre de Dick ? Pourquoi pas, mais pas tout de suite… j’ai aimé ce livre, mais il reste quand même de la SF, et s’il ne m’a pas fait détester la SF, mais au contraire me la faire voir d’un autre œil, je ne suis pas encore prête d’y rentrer les deux pieds les yeux fermés……..

 

 

Cette lecture a été lu dans le cadre d’une LC avec : Lise, Frieda , M., Thalia, stellade

 

Une LC en hommage à ElJc...
ElJc était un homme très présent dans la blogo SF et très présent également sur Livraddict où j’ai un petit peu appris à le connaître… et aujourd’hui qu’il est parti vers ses étoiles, je regrette de ne pas avoir plus échangé avec lui, car nos monde était trop différents, mais c’était qq ‘un qui savait parler de ce qu’il aimait. Son blog "Mes ailleurs" est d’ailleurs toujours là, témoin de sa présence parmi nous.
Sa chronique sur Ubik : ICI.

Et j’ai également voulu participer à cette LC car ElJc était également un grand consommateur et défenseur des livres électroniques… mais là encore à l’époque, trop éloignée de ses idées, car pour moi il était hors de questions que je lise des livres sur écran, je n’ai pas trop écouté ce qu’il en disait… et là encore je le regrette aujourd’hui, et aujourd’hui, je voudrais lui montrer que mes idées ont changé, depuis j’ai acquis une liseuse, je lis des e-book, et Ubik est justement un titre que j’avais sur ma liseuse….

Merci ElJc de tous tes conseils avisés sur tout ce qui te touchait…..