Pennac___le_journal_d_un_corpsDaniel PENNAC
Journal d’un corps

Editeur : Gallimard
Date de sortie : 2012
Genre littéraire : roman
Nombre de pages : 382
Note : 4/5

4ème de couverture :

Le narrateur a commencé à tenir scrupuleusement le journal de son corps à l'âge de douze ans, en 1935.

Il l'a tenu jusqu'à sa mort, en 2010, à 87 ans.

Son projet était d’observer les innombrables surprises que notre corps réserve à notre esprit d'un bout à l'autre de notre vie. Ainsi a-t-il finalement décrit toute l'évolution de son organisme.

Le résultat est le roman d'un corps qui tient moins du précis anatomique que de l’univers malaussénien, car Daniel Pennac évite la froideur du constat médical en introduisant à chaque page des personnages, des situations, des dialogues et des réflexions qui font circuler le sang de l’intimité dans ce corps autopsié que le lecteur, souvent, reconnaîtra comme étant le sien.

Mon avis :

Pourquoi ce livre ?

Un Pennac sort, je ne peux passer à côté, il y a des auteurs comme ça !.....
et là, j’étais tellement pressée de le lire, que je n’ai même pas attendu qu’il sorte en poche pour me l’acheter, je l’ai direct emprunter à la médiathèque !

L’histoire :

Une fille reçoit post mortem le journal de son père, mais pas un journal intime comme on a l’habitude de les lire, un journal particulier mais fort intéressant ! Il décrit toutes les sensations de son corps, ses peurs, ses douleurs. Et retrace en fin de compte sa vie de 12 à 87 ans.

Ce que j’en pense :

Le récit est donc centré sur le corps, ce que peut ressentir un corps en toute circonstance.

L’idée est partie d’une constatation de l’auteur : « Plus on l'analyse, ce corps moderne, plus on l'exhibe, moins il existe. Annulé, à proportion inverse de son exposition ».

Au début de sa vie, il nous décrit la découverte de ce corps, des différentes parties qui le constituent, de son sexe qui va prendre une grande importance au fur et mesure qu’on tourne les pages et que lui grandit !

A la fin de sa vie tous les maux qui l’atteignent, avec l’âge, sa vessie, sa prostate, il sait maintenant parfaitement bien parler de son corps.

Le journal est parfois ponctué par une note (du narrateur) expliquant les évènements en cours. Ce qui donne une continuité à l’histoire, à sa vie.

Entre les deux, quelques longueurs, mais aussi quelques morceaux exquis !
Un homme est quand même très porté sur le sexe !!!!
« tu en doutais encore cacahuète ?! »
« nan nan ! mais là ça confirme !!!! »

Un livre exquis, parce qu’on ne peut s’empêcher de se retrouver dans certains passages de ses descriptions, écrit en plus avec beaucoup d’humour ! Une plume directe, sans retenue, sans tabou, et tellement vraie, traitant le tout de façon on ne plus sérieuse, on partage son intimité, qui nous semble finalement bien universelle !
Il ne parle pas de ses émotions (comme dans tout journal intime) comme il dit, mais de la réaction de son corps à ces émotions vis à vis de divers sentiments comme l’amitié, l’amour, la colère et surtout la douleur et ses peurs (qui correspondent bien souvent à nos propres peurs). Une façon originale d’aborder ces émotions qui m’a beaucoup plus, parce que je m’y suis beaucoup retrouvée !

J'ai souris, j'ai même ris à plusieurs moments :

Extrait p 342 de la présente édition :

P1100978

Les passage à citer sont nombreux, il est difficile de les choisir !

Et après ?

Attendre qu’il sorte en poche pour me l’acheter, puisque j’ai tous ses titres en poche.
Et…. Attendre qu’il en sorte un autre !! ^^

 

Les autres titres de l’auteur commentés ici :
(les autres ayant été lus avant l'ouverture de ce blog !)

- PENNAC Daniel - Chagrin d'école
- PENNAC Daniel - Merci 
-
PENNAC Daniel
- Cabot - caboche
 (littérature jeunesse)