Souad___brul_e_vivejpgSouad
Brulée Vive

Editeur : Pocket
Date de sortie : 2003 / 2010
Genre littéraire : témoignage
Nombre de pages : 220
Note : 5/5

4ème de couverture :

Souad a dix-sept ans, elle est amoureuse. Dans son village comme dans beaucoup d'autres, l'amour avant le mariage est synonyme de mort. " Déshonorée ", sa famille désigne son beau-frère pour exécuter la sentence. Aux yeux de tous, cet homme est un héros. C'est ce que l'on appelle un " crime d'honneur ". Ce n'est en fait qu'un lâche assassinat. Plus de cinq mille cas sont répertoriés chaque année dans le monde, bien d'autres ne sont jamais connus.

Atrocement brûlée, Souad a été sauvée par miracle. Elle a décidé de parler pour toutes celles qui aujourd'hui risquent leur vie. Pour dire au monde la barbarie de cette pratique. Elle le fait au péril de sa vie car l'atteinte à " l'honneur " de sa famille est imprescriptible. "

(Un) cri de guerre. ", L'Express.

Préface inédite de Souad.

Mon avis :

Pourquoi ce livre ?

Ça faisait très longtemps que je voulais lire ce livre. J’affectionne tout particulièrement les livres témoignages comme celui-ci.

Ce que j’en pense :

Un livre terrible.
Un cri de douleur, un cri de vérité.

Ce livre relate les conditions des femmes dans les pays du moyen Orient, Jordanie, Cisjordanie, Israël, Iran… Une condition de vie que nous, occidentaux avons du mal à nous imaginer.

La femme là bas est une moins que rien, elle n’a aucun droit, elle ne doit qu’obéissance et soumission totale vis-à-vis de son père et ses frères qui la battent à longueur de journée jusqu’au jour où ce père lui choisi un mari, elle quitte alors « enfin » son foyer pour tomber sous le joug de son époux qui bien souvent prend la relève…

Une femme ne doit pas parler à un homme, ni même le regarder avant le mariage, les rumeurs vont vite, les « crimes d’honneur », c'est-à-dire faire une entourloupe à la règle avant le mariage et c’est l’assassinat de la pauvre femme qui a osé, par un homme de sa famille qui aux yeux des autres du village est alors un héro puisqu’il a sauvé sa famille de la honte et du déshonneur.

Souad a eu une aventure avec un homme qui lui avait promis le mariage, mais ce dernier a disparu peu à peu… Enceinte, elle se cache devant sa famille mais un jour, la vérité est ressortie, elle a alors été brulée.

Mais elle s’en est sortie. Catherine de l’association Surgir, la prise sous son aide. Brûlée au 3ème degré au visage et tout le haut du corps, elle essaie de s’en sortir, de reconstruire sa vie, pierre après pierre. Complètement illettrée (bien sûr, une femme dans ces pays ne va pas à l’école, il n’y a que ce que dit les parents et le père en particulier qui et bien qui est la seule chose qu’il faut savoir) elle va apprendre peu à peu la langue du pays où elle est recueillie (en Suisse tout d’abord), peu à peu, elle va apprendre à lire… Chaque pierre, l’une après l’autre pour être sur qu’il y ait de bonnes fondations pour continuer le reste…

Mais il y a des choses qu’on n’oublie pas, la dépression n’est pas loin…

Un témoignage poignant qui nous livre les us et coutumes insoupçonnables.
Un témoignage sous l’anonymat parce que les femmes comme Souad qui ont réussi à échapper à la mort et qui ont eu le malheur d’être retrouvée, ont été « tuées » une deuxième fois.
Un témoignage écrit pour sauver d’autres femmes dans le monde qui vivent encore de nos jours de tels crimes…
Un livre poignant qui ne peut laisser indifférent le lecteur.

Un livre qui se lit tout seul.
Un livre à lire

L’association Surgir 

71417048 75514779

Livre offert lors du swap anniversaire par Esmeraldae